Rénovation de toiture : Comment choisir son hydrofuge ?

La toiture a besoin d’être rénovée surtout si aucune tâche n’a été réalisée sur cette dernière. Cela vous évite d’avoir des fuites et de dépenser énormément d’argent plus tard pour les réparations. C’est aussi une occasion pour vous de donner un coup de jeune à votre toiture. Différents travaux peuvent être opérés, mais l’essentiel est d’utiliser un bon hydrofuge pour éviter que l’eau et l’humidité ne pénètrent dans la maison. Découvrez par ce qui suit comment le choisir en fonction du type de toiture que vous avez.

Quels sont les deux types d’hydrofuge à choisir ?

Sachez que ce produit permet de préserver la toiture et de prévenir les éventuelles fissures qui pourraient apparaitre avec le temps. Ce genre de tâches doit être réalisé par un couvreur professionnel. Pour le choix d’hydrofuge pour les toits, vous pouvez également lui demander son avis ou prendre les devants et aller sur internet. De nombreux sites vous proposeront de bons produits, mais l’important est de bien vérifier les caractéristiques avant de prendre une décision. Il en existe également deux types sur le marché.

L’hydrofuge perlant, en référence à son nom, transforme l’eau en perles. L’eau ne coule pas, mais se transforme en perles et ne s’infiltre pas sous la toiture. Il est imperméable et liquide qu’on applique avec un pulvérisateur ou bien un rouleau. Une fois appliquée, l’eau à l’intérieur s’évapore et ne laisse que les hydrophobes et les pigments parfois colorés.

L’hydrofuge filmogène, quant à lui, agit comme un isolant. Ce produit couvre donc la toiture de film et se durcit après le séchage. Cela empêche l’eau et l’air de s’infiltrer, ce qui constitue également une excellente isolation phonique. Il est également pratique contre l’humidité qui endommage considérablement la structure de votre maison. Il est moins cher, mais reste tout de même très efficace pour contrer l’humidité. L’inconvénient, c’est qu’il ne laisse pas non plus sortir l’air dans la maison.

À part ces deux types d’hydrofuge, on peut également parler des hydrofuges colorés. En réalité, ce sont des sous catégories des hydrofuges à effet perlant ou filmogène qui sont généralement incolores. Pour plus d’esthétique les consommateurs se tournent plus sur les hydrofuges teintés. La grande variété de couleurs est la grande différence avec ces autres produits.

Les critères à prendre en compte pour trouver un bon hydrofuge

Comme nous l’avons vu plus haut, vous devez d’abord choisir entre les deux grands types d’hydrofuge. Le produit filmogène est plus abordable tandis que le produit à effet perlant laisse respirer le toit. Le choix dépend donc de vos besoins et de votre budget.

Il arrive aussi que le produit que vous achetez soit adapté avec les matériaux utilisés pour le toit sinon l’efficacité ne sera pas au rendez-vous. Ainsi, sachez qu’il existe des hydrofuges qui sont faits spécialement pour les tuiles en béton par exemple. Mais il n’est pas rare de trouver des produits qui s’adaptent à tous les types de matériaux.

Lorsqu’on parle de rénovation, on pense plutôt à embellissement de ce dernier. En effet, l’hydrofuge est essentiel pour donner un coup de neuf pour rendre la maison plus attrayante. Avec les hydrofuges colorés, vous avez l’embarras du choix pour bien harmoniser les couleurs. Il y a aussi les produits incolores si vous le souhaitez.

Avant d’acheter le produit hydrofuge, vérifiez d’abord son efficacité. Il y a des hydrofuges qui sont oléofuges, c’est-à-dire qui ne laissent pas de tâches se former. Soyez également attentif à la durée de vie de chaque produit. Certains ont une validité de 5 ans et d’autres jusqu’à 15 ans.

Qu’en est-il de la pose d’hydrofuge ?

Pour la pose d’hydrofuge sur le toit, vous devez d’abord vous assurer qu’il est bien couvert dans son intégralité. Il faut que l’intervention se fasse dans les meilleures conditions météorologiques. Pour ce genre de travaux, le mieux c’est de faire appel à des professionnels bien équipés en la matière. Leur intervention tourne autour des 8 à 25 € le litre.

Si vous avez des connaissances dans le domaine, vous pouvez réaliser vous-même les travaux. Mais il faut s’assurer de l’homogénéité du produit. Notez aussi que la protection n’est efficace qu’après un séchage de 5 heures minimum. Pour éviter d’avoir des traces sur le toit, évitez de trop surcharger le produit.

usineplus

Revenir en haut de page